Partie 5 : Concerts & festivals (Corée, Japon)

– ACIDMAN @ V-Hall, Seoul. 7 April 12

Le groupe japonais ACIDMAN était déjà passé en Corée à l’occasion du festival Pentaport en 2009 et en 2011 pour leur premier concert solo au Sangsang Madang à Seoul. En 2012, ils revenaient dans le cadre de leur tournée «15th & 10th Anniversary Tour ».  ACIDMAN est mon groupe préféré et rater ce troisième passage en Corée était impensable. :)

Le V-Hall est coincé au énième sous-sol d’un immeuble, ce qui donne un aspect un glauque au premier abord. En effet, la salle se trouve dans une des rues principales de Hongdae mais il faut monter au premier étage du bâtiment puis prendre l’escalier pour descendre de quelques étages. Il y avait une belle file dans les escaliers quand nous sommes arrivées et pour entrer, on nous appelle par nos numéros. Au final, la salle était loin d’être remplie mais c’était l’occasion de voir le groupe dans un contexte plutôt intimiste.

A vrai dire, je ne me rappelle plus trop des chansons qu’ils ont joué.(ça fait plus d’un an… veuillez m’en excuser) J’ai déjà eu la chance de voir ACIDMAN en festival (Rock in Japan 2009… ahah loin !) mais jamais en concert solo. Pour du « ACIDMAN », je pense que le concert a été plutôt calme, en partie dû au public qui n’était pas aussi dynamique que pour d’autres groupes rock que j’ai pu voir en Corée.
Au final, c’était un concert plus « émotion », et « contemplation » qu’autre chose. Je me rends compte que quand je vais en concert, j’aime en ressortir fatiguée après avoir bougé comme il le faut. Ce n’était pas trop le cas à ce moment là. Et après l’expérience du ROCK IN JAPAN, ce concert de 2012 n’était pas vraiment comparable.

Mon moment phare, ça a été pour Mawaru, Meguru, Sono Kaku He. Je n’ai pas pleuré (j’avais pensé que… !) mais ça a été une expérience formidable et particulière.

Je les remercie du fond du cœur de revenir en Corée depuis quelques années. De plus, je viens de voir qu’ils ont encore effectué un détour par Seoul cette année en juin. En espérant les voir l’année prochaine ! Le Japon est proche de la Corée mais rares sont les groupes japonais qui passent par là. Pour des questions politiques et historiques c’est comme ça mais il y a quelques semaines, je lisais que le batteur de The Solutions était fan d’hide (X-Japan). Comme quoi hein !?

– k.will, Simon D @ Chung-Ang Univ., Seoul 23-25 May 12

Plus que des concerts, l’université où j’ai effectué mon échange organise chaque année, comme bon nombre d’universités coréennes, un festival pré-estival. Il y a des stands d’étudiants de toutes sortes mais il y a aussi des concerts organisés sur les trois jours. J’ai été particulièrement intéressé par K.Will et Simon D, deux des grosses pointures invitées alors.

K.will est le seul artiste « kpop » que j’ai vu dans pendant toute l’année d’échange, pour vous montrer comment je ne prends pas ce genre au sérieux. Il chantait très bien, belle prestance mais ça restait quand même assez mou en concert. C’est le genre de musique que j’écoute toute seule chez moi le soir mais je ne paye pas pour aller voir ce genre de performance en concert.

Mais le plus intéressant, ça a été la venue de Simon D, membre du duo hip hop Supreme Team ! L’ambiance a été au maximum. Pendant longtemps j’ai moyennement apprécié Supreme Team mais j’ai changé d’avis depuis. Le public (100% étudiant !) était en feu et ça faisait bien plaisir. Ca chantait en cœur. En plus d’offrir de la bonne musique, Simon D joue très bien avec le public. Maintenant, Supreme Team ont repris leur activité et on les retrouve chez Amoeba. Je n’hésiterai pas à aller à un de leurs concerts.

Advertisements

Partie 4 : Concerts & festivals (Corée, Japon)

– Seoul Tokyo Sound Bridge Vol. 3 (andymori, DELISPICE, Goonamguayeoridingstella, Wienners) @ V-Hall, Seoul. 18 February 12
Une des nombreuses journées où je flânais à Hongdae à Séoul, je suis tombée sur l’affiche pour un festival annonçant andymori. Et voilà que j’ai pu prendre connaissance du « festival » Seoul-Tokyo Sound Bridge qui en était déjà à sa troisième édition. Ce festival invite des artistes japonais et coréens à jouer ensemble à Séoul et à Tokyo. Et puis, quand j’ai vu le nom de Delispice, je n’ai pas hésité une seconde, je me suis dit qu’il fallait que j’y aille ! 15 jours après le concert avait lieu et je me suis décidée à m’y rendre comme une grande, puisqu’il faut croire que les concerts ça n’intéresse pas forcément les gens qui m’entourent et que les concerts demandent un certain investissement même si sérieusement les concerts et CDs en Corée coûtent beaucoup moins chers qu’au Japon ou en France !!

Bref, la salle de concert le V-Hall longe une des principales rues d’Hongdae mais il faut monter dans un bâtiment puis descendre au énième sous-sol pour accéder à la salle.

J’étais relativement bien placée pendant qu’un jeune groupe de coréen du nom d’ arowanA faisait office de première partie. Pour le style (vestimentaire), ça ressemblait à du Gogostar et c’était bien, sans me marquer. Je crois que c’était une fille au chant mais je n’arrive pas à m’en souvenir… O_o Une première mise en bouche avant l’arrivée de….
Wienners, le premier groupe japonais de la soirée à jouer. Du psychedelic rock à l’extrême ! Le public, composé principalement de coréens mais de quelques japonais de passage ou non en Corée, a de suite adhéré à la performance folle et énergique du groupe. Je ne connaissais pas du tout leur musique, mais pas besoin de connaître pour apprécier pleinement. Ils ont beaucoup communiqué avec le public malgré la barrière de la langue.

Morceau plutôt récent mais ultra cool !!

Goonamguayeoridingstella est le deuxième groupe “important” de la soirée et tout aussi original et unique que le groupe précédant. Ils font de la bonne musique sans faire de chichi, et le côté « foufou » ressort juste dans l’apparence « négligée » qu’ils se donnent. Contrairement à Wienners, je pense que « …Stella » a besoin de plus d’attention pour apprécier leur musique. Alors que de ne pas connaître Wienners ne m’a pas empêché de profiter de la performance, je pense que pour ce groupe j’aurais plus apprécié de connaître d’avantage le groupe et / ou de comprendre les paroles.

Andymori ! A vrai dire, c’est eux qui m’ont donné envie d’aller à ce concert mais au final en comparaison de leur popularité, c’est une des performances qui m’a le moins marqué. Je me suis d’avantage souvenue des interludes que du reste…. Interludes pendant lesquels on apprenait les aventures du chanteur et de ses amis du monde entier. Et c’est toujours sympa d’entendre un artiste japonais essayant de parler en coréen et de promouvoir les relations entre Corée et Japon. Ils ont offert un show dynamique mais assez lisse. Ou alors c’est peut-être un groupe qui a besoin d’un public déjà 100% conquis (même si je pense que la plupart des gens présents ce soir était là pour eux) pour que l’ambiance soit vraiment au rendez-vous. Ceci-dit, je ne regrette pas du tout de les avoir vu.

Et enfin pour finir en beauté, c’était au tour de Delispice… un des groupes « indé » coréens les plus connus et populaires… mais également un des plus anciens. Ils ont fait beaucoup de chemin depuis leur début et sont entre autres connus pour leur participation à la BO du très bon film « The Classic » et autres. Voir askakorean pour un très bon résumé de l’histoire et importance du groupe. Certes leur pure heure de gloire est un peu passée (à l’instar d’un Boohwal lol) mais continuent leur musique et les concerts. Je me rappelle du bassiste et de sa casquette verte au nom d’une banque française ahah en tout cas le show était excellent, et on voyait que le public connaissait les chansons par cœur. C’est un groupe que je reverrais en concert avec plaisir. A vrai dire, Monni est un peu dans le même registre avec leurs chansons tranquilles et ultra-mélodiques. Je les apprécie beaucoup.

Partie 3 : Concerts & festivals (Corée, Japon)

Je suis partie en échange en Corée pendant un an et j’ai profité de mes vacances d’hiver de deux mois pour passer Noël et le nouvel an à Tokyo. Pour ce second séjour au Japon, je suis restée à Tokyo pendant 3 semaines. A cette occasion, j’ai pu me faire de nouveaux amis, découvrir les bars de Shinjuku et de Shimokitazawa, passer Noël dans un club de Daikanyama à écouter du bon son électro(!!), les 80kidz en live. Et puis, j’ai pu voir que passer la soirée chez des amis japonais n’est pas chose impossible et même très courant chez certaines personnes résidant à Shimokitazawa. ahah Pendant longtemps, le Japon a été une destination rêvée pour moi, et voilà que j’y étais pour la deuxième fois. J’ai été aussi étonnée de voir que mes 4 mois en Corée avaient déjà laissé des traces et que malgré les expériences que je vivais à Tokyo, j’avais hâte de retourner à Séoul. Je crois qu’à ce moment là, j’ai compris toute l’importance de ma vie coréenne et de mes amis coréens. Ahlala.
La première fois que j’ai visité le Japon en 2009, j’ai énormément voyagé. Cette fois-ci, je ne suis pas beaucoup sortie si ce n’est pour me retrouver enfermée dans d’autres endroits. Ahah Ainsi, j’ai vu LAST ALLIANCE et participé au COUNTDOWN JAPAN festival pour fêter la nouvelle année.

– LAST ALLIANCE @ UNIT Daikanyama, Tokyo. 27 December 11
A vrai dire, je ne connais pas beaucoup LAST ALLIANCE. Mon amie est par contre 100% fan et j’ai donc décidé de l’accompagner et de découvrir un nouveau groupe.
De ce qu’il reste de mes souvenirs, je me rappelle du concert comme violent et fatiguant. J’ai laissé mes amies dans la fosse pour observer tout ce beau monde sur le côté.
Sincèrement, le style de musique de groupe n’est pas à mon goût mais ils font de très bons lives, très dynamiques et puissants !

– COUNTDOWN JAPAN FES. 11. (EGG BRAIN, [Champagne], SEKAI NO OWARI, Dragon Ash, Nothing’s Carved in Stone, The HIATUS, THE BACK HORN, 吉井和哉, lecca, ONE OK ROCK)@幕張メッセ, 千葉市. 31 December 11
J’ai longtemps rêvé d’aller au ROCK IN JAPAN et le prochain festival sur ma liste était le COUNTDOWN JAPAN Festival ! Et le mieux dans tout ça, c’est que j’y suis allée accompagnée de 3 personnes ! Plus on est de fous, plus on rit hein ?! Bon, être 4, ça ne signifie pas que tout ce monde doive voir les mêmes groupes, mais ça signifie qu’il faut quand même se retrouver de temps en temps et c’est là où ça devient compliqué. Ahah Même si comparé au ROCK IN JAPAN, l’espace occupée par le festival est plus restreint.
Le Countdown Japan a lieu au Makuhari Messe, espace d’exposition et de concerts loin de Tokyo et similaire à un Parc de Versailles à Paris. La qualité du son est au rendez-vous même si le son rend quand même un peu mieux en plein-air ou dans des espaces plus petits !

A l’entrée, un énorme panneau COUNTDOWN JAPAN nous accueille ! Et c’est également à l’extérieur que le stand de goodies du festival se trouve ! J’ai toujours mon t-shirt du festival ! Tout beau tout sombre ! A l’intérieur avant de rentrer, nous avons du remplir un papier dont je n’ai pas trop compris le contenu et ainsi déposer nos affaires. Même dans le métro, nous étions déjà dans l’ambiance avec tous les festivaliers qui faisaient le même trajet. J’adore ce moment. ^o^

Une fois rentrée, la première chose qu’on voit ce sont les rangés et rangés et vestiaires et de l’autre les stands de goodies d’artistes. La prochaine salle nous montre l’espace de restauration et l’accès aux différents espaces de concerts. :D C’est la salle où se trouve un nombre incalculable de bancs et où on peut se détendre avant de retourner se défouler pendant les concerts. Au long du festival qui a commencé en milieu d’après-midi et qui s’est prolongé jusqu’à 4h à 5h du matin, il faut passer de nombreuses fois par cet espace commun si on veut de se rendre dans les autres salles.

Et pour bien commencer ce festival, comme cela l’a été pour le ROCK IN JAPAN, j’ai pu voir THE BACK HORN sur la deuxième plus grande scène du Makuhari. THE BACK HORN a été pendant longtemps un de mes groupes préférés mais mon intérêt s’est vraiment envolé avec le temps. Leurs concerts sont toujours aussi dynamiques et le public les suit, enthousiaste. Je me rappelle de la nouvelle coupe de cheveux de Yamada plus que du reste, c’est dire. Lol Et dans ma tête, c’était le prochain artiste qui m’intéressait d’avantage…

Champagne ! Oh! Leur performance était dans une salle plus petite et arrivée là-bas, il y avait foule. Il a été difficile de rentrer et de pouvoir apprécier leur performance, surtout que j’ai manqué au moins la moitié voire les ¾ de leur performance. Du peu que j’ai pu voir, l’ambiance était complètement déchaînée. Complètement électrique même si les gens étaient carrément collés les uns contre les autres. :D Ce groupe, quelle classe ! Et je suis contente de voir qu’ils deviennent de plus en plus populaires.

Ensuite, si mes souvenirs sont bons, nous avons fait un détour par la grande scène pour voir SEKAI NO OWARI. J’aime beaucoup leur musique et leur style mais je n’avais pas d’attente particulièrement quant à leur performance…. Et pourtant, j’ai été agréablement surprise ! Leur musique pop-électro rend très bien en live, donne envie de sauter et danser, et ils ont aussi mis le paquet sur les lumières ! :D Un des moments les plus agréables de ce festival.

Lecca est la prochaine artiste que nous avons vu. C’est une artiste pop-reggae. Le public était plus épars pour sa performance. Je ne me rappelle plus de grand-chose…. Désolée.

Enfin… ONE OK ROCK… nous sommes restées en retrait pendant leur performance. Je ne sais pas si cela était du à la mauvaise qualité du son mais j’ai trouvé leur live très brouillon et vraiment pas mélodieux. (Dernièrement je commence à apprécier certains morceaux mais ça reste tout de même exceptionnel). Bref, ça m’a donné une mauvaise opinion du groupe même si en plus petit comité ça doit rendre un peu mieux. :d

Nous attendions que leur performance finisse pour filer vers le devant de la scène. Lol C’était au tour de Yoshii Kazuya (THE YELLOW MONKEYS, etc..) puis THE HIATUS. Au cœur de l’action pour ces deux lives, je me rappelle avoir beaucoup apprécie leurs performances. Voir autant de beau monde en si peu de temps, ça fait excessivement plaisir. Deux performances encore bien dynamiques même si je me rappelle plus très bien de leur contenu ahah
Après une longue pose bien méritée, nous sommes revenues pour Dragon Ash.

Dragon ash a été……… AMAZING. Formidable ! Extraordinaire ! Mon moment de festival où j’étais le plus « transportée ». Ahah A vrai dire, je venais de m’enfiler un cocktail cul sec juste avant et que je crois que ça a bien aidé. Bref, de tous les groupes de la soirée, Dragon Ash est une référence pour moi, j’adore leur musique, je ne les écoute peut-être pas régulièrement mais assez pour reconnaître l’ensemble des mélodies, pour être assez heureuse de les voir… d’être aussi enthousiaste. Nous étions au fooooooond de la salle mais je crois que je n’aurais changé cette place pour rien au monde. Nous étions accompagnées d’autres gens tous aussi enthousiastes voire encore plus, qui dansaient tous ensemble, à un endroit de la salle où le public était moins présent et où, à vrai dire, on ne voyait pas grand-chose de la scène. Au moment du passage à la nouvelle année, avec ces autres festivaliers nous nous sommes mis à courir les uns vers les autres, à se serrer dans les bras et à se souhaiter la bonne année et danser et sauter de plus belle. L’ambiance était vraiment au top à ce moment là. Plus de barrière de la langue, juste des fans, à passer là la nouvelle année ensemble à profiter de la musique. J’étais aussi contente d’avoir mon amie à mes côtés à ce moment. J’espère pouvoir vous transmettre tout l’enthousiasme que je pouvais ressentir à ce moment là. Je me suis dit qu’avec un nouvel an comme ça, 2012 ne pouvait m’apporter que des bonnes choses (ce qui a été vrai jusqu’à juin 2012 ahha). Pour en revenir au groupe en lui-même, ça a été une des meilleures performances qu’il m’ait été de voir par un groupe. On sent qu’ils ont l’expérience des grandes foules. Et j’apprécie toujours autant de voir le public chanter et crier de toutes ses forces sur certains morceaux. Magique. Et dans un registre moins gai, c’était aussi une des dernières performances d’IKUZO. Merci à lui pour tout ça.

Après Dragon Ash, tout m’a paru un peu fade… même Nothing’s carved in Stone que nous avons vu par la suite. A ce moment là, j’étais déconnectée de la réalité et je ne me rappelle plus très bien de leur performance. Pourtant au RIJ 09 à part ACIDMAN, c’est bien NCIS qui m’avait le plus plu ! Je voulais juste continuer de voir Dragon Ash… juste trop court.

Nous avons fini sur EGG BRAIN, groupe à l’américaine comme ONE OK ROCK. J’y ai laissé mes dernières forces pour profiter une dernière fois de ce festival.

Ah. C’était vraiment un moment exceptionnel. :D En rentrant à Tokyo le matin, nous avons vu d’autres gens qui prenaient le métro après un nouvel an agité chez Mickey (Disney Sea) ou autres. Mon amie m’a emmené à l’aurore dans le bar à Shinjuku où elle travaille pour saluer les gens qui y étaient alors compactés et pour entendre du Dragon Ash dans les speakers, comme pour nous rappeler la soirée qu’on venait de passer.
De retour chez elle vers 7h du matin, j’ai passé le reste du 1er janvier 2012 au lit.

PRIMARY / Amoeba Culture

Le hip hop n’a jamais été mon genre de prédilection. Il m’arrive cependant d’avoir des coups de cœur pour certains artistes hip hop dont le style emprunte à d’autres courants. C’est pourquoi KREVA (Japon) ou Verbal Jint (Corée) font parti de mes artistes préférés et que j’ai toujours autant de bonheur à écouter du Dynamic Duo (Corée) ou du Rip Slyme (Japon) – pour rester dans des groupes ultra-connus -.

 

Parmi mes coups de cœur, cela fait plus d’un an que je porte un intérêt grandissant pour Primary, un des artistes présents sur le label Amoeba Culture, label créé en 2006 autour de Dynamic Duo. On y retrouve Supreme Team, Yankie, Planet Shiver et le jeune Zion-T. Ce beau monde n’hésite pas à collaborer ensemble pour produire hit sur hit. Et dans tout ça, Primary joue le rôle de producteur en se mettant en scène avec une tête en carton dans la plupart de ses clips et autres apparitions promotionnelles.

J’aime tout ce qu’il fait, à croire que c’est un génie. Haha Il réussit également à comprendre et à intégrer le style de chaque artiste dans ses productions. Les morceaux ne se ressemblent pas mais gardent cet esprit dansant et quelque peu funky.

Quand tout va mal, ça fait toujours du bien d’aller voir parmi ses productions et se sentir revivre !
Et maintenant un florilège de ses hits :D

Liens :
http://www.amoebaculture.com/
http://www.youtube.com/user/amoebakorea

Partie 2 : Concerts & festivals (Corée, Japon)

–  Monni @ Mapo Art Center, Seoul. 3 December 11

Monni est un groupe rock coréen qui a tendance à souvent produire des balades romantiques voire dramatiques. C’est un de mes groupes préférés et pendant mon année en Corée, j’ai absolument voulu les voir en concert, ne serait-ce qu’une fois. Le Mapo Art Center où a eu lieu le concert a été quelque peu difficile à trouver, en raison de son éloignement de la station de métro. A mon arrivée, je vois une grande majorité de couples, bien sûr aucun(e) étranger(e), et me demande ce que je fais là. Lol

Monni est le genre de groupe dont le public est assez large, mais à ce concert là, la moyenne d’âge me paraissait plus élevée que les concerts rock classiques que j’avais pu faire jusqu’à présent.  A croire que le groupe est connu depuis longtemps et n’attire pas autant les plus jeunes en concert. lol

Le public est resté tranquille, et ne bougeait seulement que sur des morceaux plus rock vers la fin du concert ou sur une reprise de 2NE1 qu’ils ont fait. A vrai dire, il ne faut pas aller à un concert de Monni en pensant y ressortir en sueur. Cependant, leurs concerts ont pour moi beaucoup d’émotion.

Le Mapo Art Center était une salle relativement grande du style salle de spectacle/musique classique avec sièges, et je pense que j’aurai d’avantage apprécié dans un endroit plus « rustique » style les salles de concert d’Hongdae. Mais bon, quand les groupes deviennent plus populaires, ils veulent s’essayer à des salles de taille plus importante.

En tout cas, à cette période là et les mois suivants, Monni ont enchainé les concerts à Seoul et en province. J’ai jugé bon d’attendre avant de les revoir et au final je les ai revu une dernière fois au Greenplugged festival.

– THE KOXX @ D-Cube Arts Center, Seoul. 11 December 11

Quelques jours après, j’avais prévu de voir THE KOXX au D-Cube Arts Center qui se trouve au dernier étage d’un complexe commercial ou « department store » à l’ouest de Séoul. C’était le deuxième concert du groupe qu’ils faisaient en “solo”.

J’ai quelque peu pris la mauvaise décision de ne pas m’acheter en plus un billet pour voir Guckkasten le même weekend (ou la même semaine, je ne me rappelle plus très bien), ce que je regrette beaucoup puisque suite à leur concert au AX Korea, ils n’ont plus fait de oneman live pendant toute la période où j’étais en Corée… -_-

Au niveau du public, j’ai tout de suite remarqué la différence avec le concert de Monni. Cette fois, j’étais entourée d’ados et de jeunes adultes comme moi. Même la moyenne d’âge du staff (mintpaper) était basse. Au niveau de l’organisation, après avoir acheté sa place en ligne, il fallait aller à un stand près de l’entrée de la salle pour récupérer son « vrai » ticket et poser ses affaires dans de gros sacs en plastique, puis les gens étaient appelés par dizaine selon le numéro indiqué sur le billet.

A ce moment là, THE KOXX commençait à être populaire mais pas assez pour remplir la salle de concert. J’ai passé un moment très sympathique avec des membres très dynamiques et surtout mention au chanteur qui malgré son attitude un peu « je me sens beau, je me sens intelligent », rempli très bien son rôle de frontman !

Des fois, j’ai tendance à oublier qu’ils ont mon âge.

J’aime beaucoup la musique de THE KOXX, dansante à souhait. Un groupe à voir en live. Mais bon, il faudra attendre puisqu’ils sont partis à l’armée.

Suite à venir…

Partie 1 : Concerts & festivals (Corée, Japon)

Cette fois-ci, je vais passer en revue les concerts et festivals où j’ai eu l’occasion d’aller durant mes séjours plus ou moins long au Japon (1 mois en 2009, 3 semaines hiver 2011-2012) et en Corée (année universitaire 2011-2012).

– ROCK IN JAPAN FES.09 (THE BACK HORN, LOW IQ 01, Aobozu, TRICERATOPS, Nothing’s Carved In Stone, Ken Yokoyama, ACIDMAN, RIZE)

Pendant mon adolescence, lorsque je découvrais l’immensité de la scène rock japonaise, je rêvais de participer à des festivals rock japonais du genre du Fujirock festival ou du Rock in Japan. A vrai dire, j’ai organisé mon premier voyage au Japon en 2009 dans l’optique d’y faire un passage obligé au ROCK IN JAPAN, et surtout de voir ACIDMAN, mon groupe japonais préféré de l’époque. (et encore maintenant !)
A noter que j’ai réussi à me procurer des billets pour mon amie et moi grâce à un utilisateur japonais de Lastfm. C’est beau la solidarité internationale.

Je pense que ce festival restera le meilleur que j’ai pu faire jusqu’à maintenant pour plusieurs raisons : mon premier «vrai » festival, le beau temps, la nature, les groupes, le feu d’artifice, l’aller en métro mais le retour en voiture(!!) et autres. J’ai pu voir à tel point les japonais étaient vraiment efficaces dans l’organisation d’événements !

Au RIJ 2009, j’ai failli mourir écrasée pendant THE BACK HORN, j’ai apprécié le flegme de LOW IQ 01 et me suis ennuyée devant Aobozu et Triceratops. J’ai eu aussi eu une révélation devant Nothing’s Carved In Stone qui n’en étaient encore qu’à leur début. Pendant la performance de Ken Yokoyama, je me suis reposée devant la grande scène pendant que mon amie demandait un autographe à Ooki Nobuo (ACIDMAN) qui se trouvait à 5 mètres de nous à ce moment là et qui s’occupait aussi à regarder son collègue jouer.

Le Rock in Japan est un festival d’une taille vraiment impressionnante (50 000 festivaliers par jour) même si au niveau de la plus grande scène, on a du mal à réaliser qu’il y a autant de monde à côté.
Un des regrets de ce festival, c’est que RIZE ait été un des derniers groupes à jouer. Après une journée aussi folle, il est dur de se déchaîner à nouveau. Je me rappelle avoir regardé la performance de RIZE, le soleil tombant, assise la moitié du temps.

Ca m’a fait réaliser que pour profiter à 100% des festivals estivaux, il faut réussir à y aller plusieurs jours de suite ahah Faire du camping, dormir à la belle étoile, rencontrer d’autres festivaliers, tout ça.

Je ne vais pas m’attarder sur le « festival MUCC » avec girugamesh et usagi d’août 2009. Je crois que je n’aime pas les événements de type « fan-meeting ». L’événement était gratuit et il était intéressant d’avoir un historique du groupe et un aperçu d’activités parallèles des membres, mais voir ces derniers à 3 mètres en train de faire les idiots, ça ne m’intéresse pas. Ou peut-être qu’à l’époque, je commençais déjà à perdre tout intérêt pour MUCC. Dommage.

– the KOXX @ Customellow, Seoul. 04 November 11

A l’occasion de ce mini-concert, the KOXX faisait la promo d’un magasin de fringues dans Hongdae. Pas la première et pas la dernière fois que je les voyais. Lol J’aime beaucoup the KOXX mais pendant mon année en Corée, j’ai quelque peu eu une surdose du groupe. Managés comme des idols et pour un groupe de leur style, ils étaient extrêmement présents dans le paysage musical coréen. Maintenant que la plupart sont partis faire leur service militaire, on les entend beaucoup moins.
Cette performance là était une des deux performances acoustiques que j’ai pu voir du groupe. Plutôt sympathique. Le groupe a le mérite de savoir jouer avec son public.

Suite des aventures dans un autre post !…

The Solutions (솔루션스)

Depuis qu’ils ont commencé leurs activités en juin 2012,  je suis toujours agréablement surprise par ce que The Solutions (솔루션스) continuent à nous proposer.

Ils sont présents sur le label Happy Robot Records (THE KOXX et tout ça…).

The Solutions, c’est avant tout un duo, Park Sol et Naru. Concernant Park Sol, ici au chant, j’ai cru comprendre qu’il est apparu dans SuperStar K3 et continuait des activités en solo jusqu’à prendre part à The Solutions.
Naru, guitariste, est un nom connu dans la scène indé coréenne. Cependant, ses compositions ne m’avaient pas marqué jusque là.
Ils sont rejoins par des membres de session dont l’origine m’est inconnu, à part le batteur qui appartient également au groupe Hologram Film.

En fait, The Solutions offre un son britpop/electro accompagné bien souvent de paroles en anglais. Le tout donne un ensemble assez classique mais la sauce prend très bien.

Extrait live :

Je trouve que l’ensemble a beaucoup de potentiel. J’espère qu’ils continueront à produire des morceaux de cette qualité et je leur souhaite également beaucoup de succès.  J’ai d’ailleurs l’impression qu’ils peuvent plaire à un public plus large que le cercle des « fans d’indé coréen ».

Et parce que j’apprécie beaucoup leur batteur, voilà HOLOGRAM FILM (홀로그램 필름), le groupe où il officie habituellement:

Une prochaine fois, je pourrais peut-être aussi vous parler du producteur PRIMARY ou partager mes expériences du Greenplugged festival (Corée) ou du Countdown festival (Japon). :)